Les thèmes abordés

Notre commission s’intéresse aux aéronefs légers et au vol libre.
Par extension elle s’intéresse aussi à toutes machines empruntant de la technologie aéronautique

Philosophie

Nous pensons que l’aéronautique légère et ses dérivés, avec de petites structures industrielles, présentent le meilleur moyen de réaliser de l’innovation par rupture.
Une certaine proportion de nos membres sont porteurs de projets techniques voire industriels.
Le regard porté sur des machines anciennes, machines à reconstruire avec des moyens modernes, est source d’inspiration.

Notre commission se veut être un lieu d’échanges, d’entraide et de fraternité pour les inventeurs, les créatifs et les porteurs de projets.
La technique pure est également abordée tout comme les problèmes non techniques rencontrés par tous les porteurs de projets.

Notre commission aborde les sujets de manière transverse (structure, mécanique du vol, aérodynamique, propulsion, sécurité, environnement, etc.)

Nous contacter

Président : Jean-Luc CHANEL

1. Introduction

Notre commission est née de la passion de ses membres fondateurs pour les planeurs, deltaplanes, parapentes, parachutes, ULMs, avions légers, voilures tournantes, montgolfières, dirigeables, cerf-volant, etc. et de leur admiration pour les aéronefs historiques en raison de leur caractère visionnaire et de leur simplicité.

Sous le terme « machines dérivées » la commission s’intéresse par extension aux aéronefs à effet de surface/sol, véhicules à coussin d’air, voiliers, hydroptères, éoliennes, ainsi qu’aux aéronefs fonctionnant grâce à des énergies d’origine non fossile (par exemple électricité d’origine solaire, biocarburant de 3e génération, etc.) et aux projets de véhicules marins ou terrestres nouveaux, légers, remarquables pour leur efficacité et utilisant de la technologie aéronautique.

Notre commission a pour mission de réfléchir aux problématiques de ces domaines et de proposer des éléments de réponse. Elle aborde les sujets de manière transverse (mécanique du vol, sécurité, environnement, maîtrise des écoulements fluides, légèreté des structures, optimisation de la propulsion, etc.) Elle tisse naturellement des liens avec d’autres commissions représentant ces thèmes.

CT Aérodynamique Jean Delery ONERA, CT Matériaux Jean Yves Guedou SNECMA, CT Propulsion Michel Desaulty SNECMA, CT Aviation Commerciale Françis Guimera 3AF, CT Environnement.

2. Activités, défis technologiques et enjeux

L’activité de la commission se veut être un travail sur la chaîne du transport civil privé et de loisir, entre autres, de la conception de la machine jusqu’à son usage et ses aspects sociaux. Elle exclue les drones, en général les machines de surveillance, les engins et machines de combat et le domaine militaire ; l’activité de la commission exclue donc le détournement et la destination de nos machines civiles aux fins cités ci-dessus.

Deux enjeux seront considérés :

  • Maintenir la liberté de concevoir et d’utiliser les machines étudiées dans le
    périmètre de notre commission
  • Répondre aux contraintes environnementale (pollution sonore, pollution par gaz
    de combustion, territoires survolés) et sécuritaire (dans le sens de navigabilité)
    dans leur contexte de plus en plus contraignant.

L’enjeu pour la commission « Aviation légère et Machines dérivées » est d’être une valeur ajoutée en favorisant les rencontres multi-métiers sur les problématiques évoquées.

Le tableau suivant positionne les projets de nos membres et les projets extérieurs suivis en fonction de quatre axes privilégiés :

  • Sciences et techniques établies
  • Rétrospectives historiques
  • Analyse de la valeur
  • Energies et matériaux nouveaux
3. Besoins actuels et futurs pour les domaines concernés

Soutenir et engendrer de l’innovation. La colonne vertébrale de notre commission.

Nous pensons que l’aéronautique légère et ses dérivés, avec de petites structures industrielles, présentent le meilleur moyen de réaliser des démonstrateurs et prototypes qui s’inscrivent dans la voie de l’innovation par rupture.

Le regard porté sur des machines anciennes, machines à reconstruire ou reconcevoir avec des moyens modernes, est source d’inspiration. Nous suivons des projets de commémoration historique.

Notre commission se veut être un lieu d’échanges, de collaboration et de convivialité pour les inventeurs, les créatifs et les porteurs de projets.

Beaucoup de nos membres sont porteurs de projets techniques, voire de projets à titre privé pouvant évoluer vers des projets industriels.

La technique pure est également abordée tout comme les problèmes non techniques rencontrés par tous les porteurs de projet. Pourraient être collectées et écrites « les bonnes pratiques du porteur de projet », sorte de guide dans ses démarches et compte rendus de ses expériences. Nous serions placés avant l’incubateur d’entreprise, présentant alors ce que nous pourrions appeler une « fertilisation » d’entreprise.

En matière de conception et de bonne pratique notre commission s’appuie sur l’Analyse de la Valeur et plus particulièrement sur l’Analyse Fonctionnelle, véritable philosophie, méthode rigoureuse de conception à partir de la page blanche, entrant dans le processus d’innovation, prenant en compte le besoin de l’utilisateur bien avant d’apporter une solution.

A quoi ça sert ? A qui cela rend service ? En avons-nous vraiment besoin ? Quelles sont les fonctionnalités ?

Cette précieuse méthode est capable de remettre en cause les orientations de base d’un projet ou d’une solution technique en sortant toujours des situations limitatives.

Forts de cette méthodologie, nous pourrions remettre en cause des paradigmes et par là même ouvrir de nouvelles voies. Ayons le courage et l’audace de les explorer.

4. Axes de réflexion

L’innovation par amélioration continue, incrémentale, est bien prise en charge par le système industriel et économique existant. L’impératif de ne pas se disperser en limite en revanche la créativité.

A l’opposé des grands groupes, nous pensons que les petites structures industrielles présentent le meilleur moyen de réaliser des démonstrateurs et prototypes qui s’inscrivent dans la voie de l’innovation par rupture.

Ceci étant dit, un grand groupe ayant organisé en son sein un service Recherche & Développement dédié à l’innovation pure, avec une certaine autonomie, présenterait les mêmes caractéristiques et avantages qu’une petite structure sur ce point là.

Autre axe de réflexion :

Comment utiliser le savoir accumulé par la Recherche & Développement à des innovations par rupture technologique, conceptuelle ou culturelle ?

Événements clés :

Poursuite, en 2011, de la commémoration de l’hydravion FABRE de 1910 réalisée en 2010, par le suivi de l’activité. Evolutions des machines commémoratives.

Le 2e Symposium des pôles de compétitivité français et des créneaux d’excellence québécois. L’objectif est d’accélérer l’émergence et la concrétisation de nouveaux partenariats technologiques, industriels et d’affaires, entre les entreprises, les centres de recherche et les universités.

PCRD : Transport de surface et Aéronautique. Les appels à propositions concernant le programme de travail 2011 de la thématique Transport du 7ème PCRD.

2013 : Validation du principe du Thermoréacteur et premier fonctionnement à chaud.

5. Planification des thématiques ; Activités de la Commission Technique

Voici nos activités qui devraient de facto entraîner notre production :

  • Réunion de ses membres au moins six fois par an.
  • Echanges d’informations par courrier.
  • Publications (état de l’art) et en général productions intellectuelles
  • Suivi et compte rendus des projets de ses membres.
  • Suivi et compte rendu d’activités industrielles en aéronautique légère (avion non complexe, planeur…), dans le sens d’informer le GIFAS, DGAC, CNES…
  • Œuvres intellectuelles générales : effet d’échelle pour une technologie donnée (ex : matériaux composites, type de propulsion, …)
  • Articles dans la Gazette 3AF TMP, la Lettre 3AF, et Horizons Newsletter de
    l’A.I .A.A – Section Houston (jumelage 3AF).
  • Conférences
  • Découverte d’activités
  • Suivi de commémorations historiques
  • Visites de PMI/PME, laboratoires, écoles, etc.
  • Veille technologique
  • Etudes de Projets

Ainsi des visites techniques pourront être organisées sur des sujets d’intérêt commun,
permettant d’affiner des dossiers plus spécialisés comme les projets des membres et sur
les questions actuelles : conception, outils et méthodes, processus de fabrication, sécurité,
environnement …

6. Fonctionnement

Les quatre axes d’intérêt définis en introduction peuvent être regroupés en deux axes,
dits actuel et futur. A savoir : « Machines anciennes et actuelles » et « Machines de
conception innovante ».

Devenez adhérent de 3af !

En savoir +

>> VISITEZ LE SITE NATIONAL